Le Dr Arvin Boolell a tenu un point de presse par vidéo conférence ce vendredi après-midi. La situation de la compagnie d’aviation nationale, Air Mauritius, a été au centre de son intervention. Il y aurait anguille sous roche au sujet de la nomination même des administrateurs car aucun appel d’offre n’avait été fait pour cette position. Selon Arvin Boolell, un appel d’offre aurait établi une somme définie ainsi qu’une durée de temps pour l’achèvement de l’administration.

Selon un rapport daté du 21 septembre 2021, Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh Gokhool auraient obtenu Rs 47 m pour leurs services au sein de la compagnie. Nous notons aussi qu’un «legal and professional fees» de €2,2 millions d’euros, soit environ Rs 109 m est aussi mentionné à la page 23 du rapport concerné.

Malgré sa suspension de l’Assemblée Nationale depuis le 20 juillet, l’ancien leader de l’opposition réclame le rappel du parlement. Il juge nécessaire qu’un débat ait lieu à ce sujet, étant donné «l’importance et l’urgence» de la situation.

Pour information, Air Mauritius est sortie de l’administration volontaire après que les créanciers eurent opté pour le Deed of Company Arrangement (DOCA) lors de la «Watershed Meeting», tenu le 28 septembre par audio/vidéo conférence. Parallèlement, 18 pilotes ont été réintégrés à leur poste suivant une rencontre avec le Premier ministre et le directeur d’Airport Holdings Ltd, Ken Arian.

Vous voulez nous envoyer une photo ou une vidéo? Contactez-nous via Whatsapp sur le 5909 9000.