Bruneau Laurette s’était rendu aux Casernes Centrales ce matin dans le cadre de la marche pacifique prévue pour ce dimanche 8 novembre.

Sollicité pour un commentaire après sa rencontre avec l’état-major de la police, l’activiste sociale nous explique que les autorités tentent de réduire l’itinéraire de ladite marche d’environ 200 mètres alors que la demande d’autorisation mentionnait clairement que la procession allait se terminer au rond-point de Telfair, Moka.

Une réponse des autorités concernées est attendue d’ici ce soir. Dans l’éventualité où l’itinéraire initial n’est pas approuvé, Bruneau Laurette menace d’annuler la marche pacifique et de s’engager dans une désobéissance civile plus tôt que prévue. Pour l’heure, la balle est dans le camp de la force policière.

Comments