Les esprits s’échauffent au Parlement lors du PNQ d’Arvin Boolell. Quant à Patrick Assirvaden, il a été forcé par le « speaker » à enlever ses propos trois fois de suite sans avoir l’opportunité de s’expliquer. Il semblerait que le « speaker » n’a pas était « fair » lors de la session parlementaire d’aujourd’hui, c’est ce qu’a voulu faire ressortir Shakeel Mohamed mais le « speaker » en question ne le voit pas d’un même œil.

Comments