En quarantaine: Rajen raconte son calvaire

Rajen, père de trois enfants, nous raconte la réalité des centres de quarantaine. Revenu à Maurice il y a quelques semaines après son service sur un bateau de croisière, ce dernier s’est vu dans l’obligation d’aller dans un des centres de quarantaine. Selon sa déclaration, cela fait déjà trois semaines qu’il y est. N’ayant pas vu sa femme et ses enfants depuis 5 mois, la vie est presque insupportable nous explique-t-il.

Le calvaire d’attendre indéfiniment.

Son premier test pour le COVID-19 s’est avéré être négatif. Depuis cela, il attend toujours le résultat médical de son second test. Selon lui, même le personnel médical présent dans l’établissement n’a aucune idée de rien en ce qui concerne les résultats.

Sa femme étant mère au foyer, compte sur l’appui financier de son mari pour gérer « la cuisine ». Sans ce dernier et avec trois enfants à prendre soin, les choses s’avèrent de plus en plus difficile. De plus, Rajen affirme avoir du mal à supporter cette situation émotionnellement.

Une micro-onde pour environ 125 personnes.

« Hier, mone bizin manz manzer glacer », affirme-t-il. Des spaghettis sans aucun gout avec des cubes de légumes surgelés et une file d’attente qui dure plus d’une heure dans l’espérance d’accéder à cette fameuse micro-onde. Voici les conditions dans lequel vivent ceux qui sont en quarantaine à l’hôtel Victoria. Depuis sa venue dans cet établissement utilisé comme centre de quarantaine, la situation n’a pas changée d’un pouce.

« Nous n’avons pas le droit de quitter nos chambres sauf pour prendre de la nourriture », dit-il. Rajen nous explique avoir le sentiment d’être un prisonnier malgré les apparences luxueuses de cet établissement…

Comments