Hier, une équipe de jeunes s’est regroupée sous la bannière du mouvement « KRWAR » afin de s’adonner à une activité écologique, notamment le nettoyage de la région de Vuillemin, Beau-Bassin. Olivier Thomas, activiste social et politique, nous explique les raisons ainsi que l’objectif de cette initiative lors d’un entretien téléphonique.

Encouragez le travail social afin de lutter contre les inégalités.

Tout a commencé à travers une conférence qui a eu lieu à Vuillemin en juin. Lors de ce rassemblement, divers thèmes tels que l’injustice, l’inégalité et la drogue ont était abordés. A cause des étiquettes qui sont mises sur les « cités », les habitants de ces régions se sentent parfois démoraliser bien qu’ils sont conscients de la situation de l’endroit où ils vivent, explique-t-il. L’unité citoyenne qui s’est manifestée à travers le nettoyage de la région agit comme un catalyseur qui encourage d’autres habitants à s’investir dans des activités constructives sur le plan social tout comme personnel.

Donnez un cadre aux jeunes qui veulent avancer.

Dans le sillage de ce mouvement citoyen, la création du « Vuillemin Warriors », qui regroupe des personnes de différentes tranches d’âges dans un cadre sportif, a vu le jour. Nous avons bien souvent une mauvaise conception des « cités » en pensant que les personnes qui y vivent ne veulent pas s’engager dans le progrès. Olivier Thomas nous explique que cette façon de vivre est applicable que pour une infime partie des habitants. Pour le reste, nous avons des jeunes qui sont aussi motivés que ceux des années 70 et 80, dit-il.

Les députés de la région nous prennent pour acquis.

Le député n’a pas que son travail parlementaire mais aussi un travail de proximité envers ses mandants, dit-il. Beau-Bassin, étant considéré comme le bastion du MMM est une bonne comme une mauvaise chose. Étant dans l’opposition, nous constatons une réticence de la part du gouvernement à venir dans ces endroits dans le but d’apporter des améliorations car les députés ont tendance à s’approprier le mérite du travail d’autrui, notamment celui du gouvernement.